Les pires voisins...


#17 Inclassable - Le 10/10/2008 à 09:22:59, Redd

Une fois, les pompiers sont venus frapper à la porte de tout l'immeuble à cause d'un feu de poubelle. Tout le monde dehors ! Nous nous sommes retrouvés en peignoir dans la rue, tous sauf ma voisine de droite une personne agée qui a refusé de sortir.
Une fois le feu de poubelle éteint, tout le monde est remonté Un pompier a sonné à la porte pour voir si la dame allait bien, et nous nous sommes aperçus, l'assemblée de voisin derrière le pompier, que la voisin dormait avec ses bruleurs de gazinière allumés !! Je dormait à 2 mètres de sa cuisine !!

#249 Nuisance sonore - Le 29/07/2009 à 14:17:33, Nico37

Notre voisine du dessus marche en talons dans son appartement. Mais quand elle les retire, elle tape du pied tellement fort qu'on dirait un mammouth !
Qu'elle arrive ou reparte en plein jour ou en pleine nuit, elle ne se gêne pas... Il y a un moment, je lui ai signalé par voie orale.
"Vous êtes locataires, si ça vous dérange, vous pouvez déménager !" Voilà sa réponse au problème.
Quelques mois après, sans qu'aucun bruit n'ait cessé entre temps, je lui ai laissé un courrier amiable pour lui signaler qu'en plus de ses chaussures à talons et de ses talons, les volets qui claquent très tôt le matin et très tard le soir nous dérangent. Depuis, niveau bruit, c'est devenu invivable.
Mademoiselle ne veut pas nous croire. On est soit-disant cinglés, il faut qu'on se fasse soigner ! Le soir-même, vers 23h, alors que nous étions couchés, on entend notre voisine qui gueule et tape du pied dans son appartement (en talons, bien sûr !) : "Attention, je marche"...
Et depuis, elle nous emmerde encore plus et le fais bien exprès. Elle se force à faire du bruit... J'ai appelé la police pour les prévenir mais évidemment, rien ne bouge. La vie est devenue pas facile et chaque moment sans la voisine est un moment de repos. Depuis, nous ne disons rien en se disant que sa connerie passera mais c'est long.
Nous cherchons un autre logement (une maison !) mais c'est dur et pas toujours dans notre budget ! Je le dis haut et fort :
VOISINS DE MERDE !

Inclassable - Le 08/02/2011 à 19:39:58, loli #494

Vous voulez un fou ? Le mien est terrible !
Tout ce que je vais dire est vrai, accrochez-vous.
Quand j'habitais chez mes parents, notre voisin bien que très imbibé si vous voyez ce que je veux dire, a toujours été aimable, ayant même accepté que la tuyauterie de notre piscine passe par chez lui.
Et puis un jour : le drame. Il a pété un plomb.
Alors que nous étions en famille paisiblement il s'est mis à nous insulter. Ma sœur de six ans était "une catin qui montrait son cul à tout le quartier"... et il a continué et a insulté ma mère, mon père, mon feu grand père et tout le reste de ma famille.
Nous avons d'abord été choqués et interloqués, jusqu'à ce que sa femme et sa fille s'y mettent ! Le pompon !
Les procès s'en suivirent nous les avons tous gagnés mais il s'acharne...
Il profère en permanence des insanités et parle dans sa barbe, sa voix est celle d'un poivrot. Cet idiot pour nous gêner a mis un coup de pioche dans nos tuyaux qui étaient dans sa cave.
Cet abruti a eu un énorme dégât des eaux.
Ok nous ne pouvions plus filtrer la piscine... C'est pas grave.
Pour mes 18 ans nous avions pris l'apéritif au bord de la piscine, il a estimé qu'on faisait trop de bruit (ce qui n'était pas le cas d'autant plus qu'il devait être seulement 20h) et a appelé la police.
Laquelle, quand elle est arrivé l'a surpris lui à nous insulter et hurler comme un malade. Les policiers l'ont embarqué ! Mais j'ai mieux !
Il a fini par nous menacer de mort, et a sorti un fusil. Et ni une, ni deux, il a été incarcéré.
Il faut dire que nous ne lui avons jamais répondu et rions jaune de ses paroles. Nous jouons l'indifférence, c'est très dur !
Mes amis se proposent en masse pour lui casser les jambes, je ne pense pas que ce soit la solution, nous allons déménager.

Extérieur - Le 08/03/2009 à 15:38:42, architell #169

Quelle chance d'habiter dans une maison individuelle, mais la jalousie est pénible. Nous avons la plus grande maison du quartier et un de nos voisins ne l'apprécie pas.
Quelques exemples : il sort sa voiture sur la place de jeux pour ne pas laisser jouer les enfants, et les menaces d'appeler son avocat si il y a une marque sur la voiture.
A fait diminuer la hauteur d'un mur proche sous prétexte que l'on ne verrait plus sa maison depuis le chemin.
A menacé un autre voisin (sympa) de déposer plainte si il devait y avoir des grenouilles dans son étang (celui du voisin sympa) et qu'il ne voulait pas de crocodile dans ledit étang.
Prends des photos à la moindre voiture parquée en dehors des lignes même si elle n'est pas devant chez lui. Enfin il roule comme un fou sans respecter les limitations de vitesse (bonjour les risques pour les enfants).

Inclassable - Le 17/12/2008 à 01:03:59, 1234567890 #85

Génial, il y a un mois, la maison d'en face est enfin habité !
Une femme enceinte de 7 mois, et ses 2 petits garçons de 3 et 5ans.
2 mois plus tard, le téléphone sonne, c'est l'infirmière qui appelle chez moi pour prévenir que le troisième fils de mon homme est né...
Je hurle donc à l'erreur, l'infirmière me répond "Non Madame X (ma voisine) m'a bel et bien demandé d'appeler à ce numéro Mr Y (mon homme)"
Je vais donc le dire à mon homme, un peu sonnée. Mon homme me regarde et me dit "J'allais te l'annoncer..."
J'ai par la suite appris que les 2 garçonnets d'en face s'appellent Ivan Y et Fabien Y ...
Je suis avec mon homme depuis 8ans, nous n'avons pas d'enfants !

#210 Commérages - Le 12/06/2009 à 08:21:07, Artist88

J'habite à la campagne, les Vosges profondes (c'est rien de le dire vu le niveau intellectuel et de tolérance !...) dans un village de 1300 habitants.
Grâce à mes charmants voisins, tout le monde est persuadé que je suis (ce n'est pas le cas) une abominable "gouine", "une pute" et une "sale gonne" (gonne en patois vosgien veut dire : putain, pute, salope, au propre comme au figuré) et que même je suis susceptible de m'en prendre aux enfants.
De fait, je me fais injurier sans arrêt. Charmante communauté, ouverte, gracieuse, accueillante.
Où il ne fait pas bon être une femme seule, la quarantaine bien entamée, et handicapée.

#436 Voisins envahissants - Le 12/10/2010 à 23:13:42, Emiya

Bonjour à tous et à toutes,
J'adore ce site... sérieusement, après avoir lu les 32 pages, j'ai eu envie de mettre ma petite histoire aussi, histoire que voici :
Voilà deux ans que je suis dans mon logement, mon premier d'ailleurs ! C'est un véritable plaisir que d'avoir son indépendance, et d'être loin du joug tyrannique familial (j'en fais un peu trop là, je sais ^^).
En arrivant, en mars 2009, des voisins occupaient le logement à coté du mien, à la base, cela doit être une grosse maison bourgeoise, divisée en plusieurs logements, ça va des appartements à la maison individuelle, bref, bien pensé quand même.
Mon logement se trouve être accolé à celui de droite, il y a une cour commune, et j'occupe le petit studio situé à l'étage, au dessus du garage.
Bref, tout ce passe bien, mes voisins sont charmants, sociables, jeunes et calmes, juste leur chien mais bon, dans une cour fermée la pauvre bête... je ne fais pas de détails mais c'était un vrai champ de mines :)
Tout se passe bien donc, jusqu'au jour où, quatre mois plus tard, ma voisine m'annonce qu'ils vont déménager, car ayant trouver une maison (pas chère, plus grande, bref, le pied pour eux), ils doivent partir, ce qui m'attriste un peu mais bon, c'est la vie :)
Après leur départ, la vie a été plus que tranquille, mis à part le voisinage un peu plus loin, mais ça, c'est une autre histoire...
Pendant plus d'un an, j'ai été "Seul maitre à bord après Dieu", je m'occupais du mini jardinet, fais une terrasse avec des vieilles briques qui trainaient par là, et d'ailleurs, mon proprio était content que je m'en serve à bon escient.
Jusqu'à ce qu'arrive ce fichu jour d'août, ou suite à un soucis avec le plancher de ma cuisine, qui menaçait de s'effondrer, j'appelle mon propriétaire, pour lui dire si il y avait quelque chose à faire, et que bien sûr j'allais l'aider (mon proprio est très sympa en passant).
Réparation effectuée, c'est pas du luxe, mais au moins ça tiens, et c'est le principal.
Juste avant de partir, je fais un peut la grimace : il m'annonce que des voisins vont emménager le 1er septembre.
Je me dis que bon, la tranquillité est finie, mais ça peut être cool de ravoir des voisins. Je vais vite déchanter...
1er septembre au matin, 6h, coup de sonnette en bas.
Mon propriétaire, cernes sous les yeux, visiblement pas fraichement réveiller me sors du lit, dans le même état (je suis légèrement insomniaque depuis un accident de voiture depuis 3 ans). Il demande si je peux l'aider à descendre les meubles de la nouvelle voisine qui sont dans le camion qu'elle à louer.
Je dis ok, m' habille en catastrophe et vais l'aider.
Déjà, premier contact avec la voisine, à peine un bonjour, mais au moins un sourire, je met ça sur la fatigue de la route, 6h de route qu'elle a fait pour venir, bref, j'aide le proprio avec les meubles, une horreur... du chêne massif, et bouger ce genre de meubles à deux, le proprio de 65 ans, et moi avec mon dos en bouillie (depuis mon accident aussi), bonjour... et personne d'autre pour aider, enfin... on y arrive et c'est l'essentiel.
La voisine nous remercie à peine, elle pense plus à repartir dans son ancien logement pour prendre le reste de ses affaires, ok... je calcule rapidement dans ma tête, 6h de route aller, charger, soit au moins 2h, revenir, encore 6h, les joies d'un déménagement, mais moi le lendemain, désolé, mais j'ai autre chose à faire :)
Une semaine passe, sans que je ne la revois. Puis un jour, coup de sonnette en bas, le fils de la voisine (que je n'avais jamais vu) qui me demande si je m'y connais en voiture, m'y connaissant un peu je répond que oui, enfin, tout dépend du soucis.
Le voiture étant une vieille BX, je m'attend un peu au pire, mais petit soucis d'hydraulique, c'est vite réparé. Là, je suis plus que remercié, et faisant des travaux sur ma terrasse, je fais part de mon ennui à la voisine quand à accéder à une partie impraticable du toit que je suis en train de monter sur cette dernière. Elle me répond qu'elle à une échelle, et que je peux m'en servir quand je veux, merci m'dame, c'est cool !
J'aurais jamais du accepté en fait, car tel le cadeau empoisonné, depuis le jour où j'ai réparé leur voiture, c'est l'enfer... ne travaillant pas actuellement, je reste à la maison, passant mon temps à bricoler sur ma terrasse (sans faire de bruit, les plus gros travaux sont fini, et je respecte les horaires préfectoraux), ou à m'occuper de mes plantes que j'ai mis dessus, mais là... j'avoue que je ne sors plus depuis une bonne semaine.
La voisine à pris l'habitude d'envoyer son larbin, à savoir son fils (de 15 ans, dé-scolarisé), pour venir me demander un tas de trucs, genre du produit vaisselle, de l'argent, des clopes, au début j'ai dis oui, pour dépanner, on est souvent content d'avoir quelqu'un, mais ça devenait de plus en plus fréquent, à savoir, parfois plusieurs fois par jour.
Jusqu'au jour où la goutte d'eau a fait déborder le vase, il y a quelques jours, le fils monte et frappe à la porte, en me demandant si je pouvais lui prêter ma livebox (à savoir, ma connexion internet) pour que sa mère parle à un ami sur msn.
Niet catégorique de ma part, on ne touche pas à mon internet !
Surtout que à savoir, quelques jours avant le fils m'avait fait part que sa mère avait "décidé" de faire passer un câble au travers de mon appartement, pour se raccorder à ma livebox (imaginer ma tête...).
Ils sont sympas les voisins, mais là, ça devient la limite du harcèlement, et je dis pas tout, car le reste, c'est trop gros...
Bref, pour résumer, Voisins de merde et envahissants, très envahissants (trop ?) !
PS: c'est de ma faute aussi, j'aurais du faire l'ours dès le départ...
Re PS : je suis sans travail en ce moment, mais ça ne m'empêche pas de ne faire chier personne et de garder le "rythme" du travail (surtout les horaires), pas de fêtes, pas de musique à tue tête, seules visites, ma grand-mère de temps en temps, ma mère (pareil), et quelques rares amis.

Voisins envahissants - Le 30/04/2009 à 14:36:32, meemoza #185

Notre chère voisine passe son temps dans notre jardin, il faut qu'elle vienne vérifier si tout va bien avec les poules et bien sûr si les fleurs et légumes poussent correctement.
Et comme nous ne sommes pas du genre a tout fermer a clé on ne serait pas étonné d'apprendre qu'elle visite aussi la maison !
Un soir où nous nous faisions un petit apéro romantique dans un coin bien discret de la pelouse, il a fallut qu'elle se tape l'incruste et j'en passe et des meilleures.
On n'en peut plus de cette vieille fouine !

#223 Inclassable - Le 20/06/2009 à 18:31:14, Splitch

Ah ah ah ah ah ! Faire court ! Impossible avec mon histoire ! Lecteur, si tu n'as pas l'âme d'un lecteur, un vrai, passe ton chemin, ce méli mélo n'est pas pour toi. Si, en revanche, tu baves sur les meilleurs thrillers de Stephen King avec un soupçon de Maxime Chattam, accroche toi, ça va saigner...
Tout a commencé par un bel après midi de printemps. Je vous situe l'action : propriétaire d'un appartement sympathique au milieu de retraités non moins sympathiques, l'immeuble accueille également quelques jeunes étudiant(e)s en coloc ainsi qu'un couple cinquantenaire.
Repéré à mon arrivée par mon after shave frais et vivifiant, les anciens m'ont gentiment désigné "responsable de cage d'escalier". Aha ! C'est quoi ? Tout simplement jouer le référent quand il y a des petits soucis, afin de faire le lien avec le syndic. Génial, non ?
L'histoire débute donc par une belle journée de printemps. Le voisin du quatrième, un ami, sonne à ma porte (je suis au premier). Il me fait constater que, depuis quelques jours, un vélo est accroché à la balustrade extérieure du bâtiment, à l'entrée. C'est interdit par le règlement. Et ce vélo appartient à la petite-voisine-d'en-face-de-ce-voisin-qui-est-fâchée-avec-sa-coloc-et-accessoirement-avec-ce-voisin. Fort de mon nouveau titre, je décide de rendre visite à la donzelle pour lui expliquer qu'un règlement existe et qu'il serait bon qu'elle le respecte. Je frappe une fois, deux fois : du bruit à l'intérieur, de la musique même mais personne pour m'ouvrir...
Bon, je décide de placarder un petit mot sympa qu'en plus je distribue dans les boîtes aux lettres. Dans cette missive, je rappelle les règles d'usage du local à vélo.
Le lendemain, ma voisine d'en face, d'un certain âge, me propose de jeter un oeil sur le tableau d'affichage. Horrible stupeur ! A la place de mon gentil mot une feuille A4 a été punaisée sans délicatesse. Dessus, un indélicat a écrit "Bande de Cons".
Il ne fait aucun doute que la petite voisine, connue pour être rebelle, se rebiffe ! Ni une ni deux, je monte, je frappe, personne ne m'ouvre. Je laisse couler "il faut que jeunesse se passe !) et de toute façon le vélo a disparu. Mission accomplie après tout...
eux jours plus tard, mon gentil voisin du quatrième me fait constater que quelqu'un a taggué les murs de notre cage d'escalier : un vilain tag orne désormais un coffre dans lequel on enferme les transformateurs. Cette cage d'escalier qui vient d'être repeinte, snif !! La jeune fille, qui traîne avec des gars un peu louches, est pointée du doigt. Je frappe à nouveau, pas de réponse. J'appelle le syndic, on m'informe que, de toute façon elle s'en va à la fin de l'année scolaire. Bon, on va être patient...
3 jours plus tard, le vélo est revenu ! Sacrebleu, si ça n'est pas de la provoc' ça !! D'un air entendu, je retourne tenter ma chance devant la porte de la coupable. Elle n'ouvre pas. Je descends, je démonte sa selle et je laisse à la place un papier l'invitant à venir chercher sa selle chez moi : l'occasion de mettre les choses au point une bonne fois pour toute - surtout que les petits vieux, ils me mettent la pression là !!
Pas de nouvelle. Pourtant, le vélo n'est plus à sa place. Qu'importe, il faudra bien qu'elle vienne la chercher, sa selle. Je sors et je reviens tard dans la soirée. Un mot est placardé sur ma porte. En gros, il est dit que j'ai volé une selle et qu'une plainte a été déposée à la police du quartier !
Je n'ai pas le temps de m'occuper de ça, je pars tôt le lendemain. A mon retour dans l'après midi, ma voisine âgée m'informe que deux policiers sont venus frapper à ma porte... Et qu'il faut que je me présente au commissariat : on nage en plein délire !
J'y vais, non sans emmener avec moi les preuves de l'indélicatesse de la jeune fille, notamment le papier "Bande de Cons".
Au commissariat, on me rappelle mes droits et on m'informe que s'ils comprennent le fond du problème, la forme est punissable. C'est du vol. Mais ils ont quand même bien compris le fond du problème et ils convoquent la jeune fille que je rencontre pour la première fois. On s'explique, les policiers la sermonnent (c'est une lycéenne tout juste majeure !) et elle se défend d'être l'auteure du "Bande de Cons" et du tag...
Je lui rends sa selle et jure de ne plus m'occuper de ce genre de trucs.
En revenant à la maison, un truc me chiffonne : au dos du mot "Bande de Cons", il y a comme une référence en pointillée... Je m'amuse à la déchiffrer et... je découvre en fait le nom et les initiales du prénom du voisin cinquantenaire ! Le papier est carrément signé et provient d'un brouillon sans doute personnalisé !
J'en parle à ma voisine qui est là depuis longtemps et elle m'informe qu'en effet, la femme de ce voisin a fait plusieurs séjours en HP et qu'il y a de vieilles histoires de voisinage depuis trèèèèèès longtemps. Et moi, en 2 ans, je n'ai rien vu...
J'ai dû m'excuser auprès de la jeune fille et informer le voisinage qu'elle n'y était pour rien. Tout cela a déclenché une mini guerre atomique en ravivant de vieilles rancoeurs qui ont impliquées à nouveau la police... Mais ça, c'est une autre histoire, et ça n'est pas la mienne...

#21 Nuisance sonore - Le 13/10/2008 à 20:26:52, Rethorique

J'adore ma voisine, quand elle descend les marches avec ses hauts talons,
j'adore ma voisine quand elle ne fait pas taire son petit chien qui s'excite sur la terrasse,
j'adore ma voisine quand elle refait la déco de son appartement le soir après 22 heures...
et par dessus tout, j'adore ma voisine quand elle s'amuse à cogner le sol de son salon le dimanche matin avant 8 heures (pour faire quoi :'( réveiller le bâtiment ?) en faisant résonner la double couche de béton censé nous isoler l'un de l'autre !