Commérages

Les potins on adore ça !


#560 Commérages - Le 11/07/2011 à 14:36:46, Pig_Benis

Bonjour à tous.
J'habite dans un immeuble en centre ville, je suis guitariste dans un groupe de Metal quelque peu... extrême.
Alors non, ce ne sont pas les nuisances sonores qui dérangent mes voisins étant donné que je joue de la guitare avec un casque relié à l'ampli, mais tout simplement mon style.
Ma voisine de droite est une catholique coincée du cul comme pas possible. Pas de problème, c'est son choix, je respecte... Mais je peux pas supporter qu'elle vienne m'insulter car j'ai "les bras recouverts de tatouages de démons" (qui sont en fait des motifs japonais, sur l'intégralité des deux bras), une "crête de toxicomane", une "salope de copine aux cheveux rouges", des "horribles piercings" et je fais une "musique de dégénérés"...
La dernière fois, je suis sorti un peu vite de la cave (j'étais pressé) et je lui ai fait peur. Elle est allée porter plainte à la gendarmerie car "mon style vestimentaire est provocant" (baggy et tshirt XXXL,j'vois pas le provocant..) et que j'avais essayé de l'agresser.
Dès que je mets un peu de musique j'ai droit à des coups contre les murs, alors que je dois supporter la messe sur France 2 tous les dimanche à fond, sans avoir mon mot à dire.
J'suis quelqu'un de très respectueux et calme, mais là, elle commence à me pomper l'air..

#210 Commérages - Le 12/06/2009 à 08:21:07, Artist88

J'habite à la campagne, les Vosges profondes (c'est rien de le dire vu le niveau intellectuel et de tolérance !...) dans un village de 1300 habitants.
Grâce à mes charmants voisins, tout le monde est persuadé que je suis (ce n'est pas le cas) une abominable "gouine", "une pute" et une "sale gonne" (gonne en patois vosgien veut dire : putain, pute, salope, au propre comme au figuré) et que même je suis susceptible de m'en prendre aux enfants.
De fait, je me fais injurier sans arrêt. Charmante communauté, ouverte, gracieuse, accueillante.
Où il ne fait pas bon être une femme seule, la quarantaine bien entamée, et handicapée.

Commérages - Le 26/07/2011 à 14:21:53, Poussinette #570

Je vis en maison depuis quelques mois. Dès le premier jour où mon mari et moi nous nous sommes installés, plusieurs voisins (voisins directs et indirects etc..) se sont mis à nous épier du matin au soir, que je sois dans le jardin où que je sorte. Quand je pars, je vois leurs têtes cachées à leurs fenêtre, quand je reviens parfois je les vois discuter entre eux dans la rue puis dès qu'ils me voient ils se séparent rentrent immédiatement.
En plus de leurs messes basses en groupe quand je tombe sur eux dans la rue, certains ont toujours tourné la tête lorsque j'ai voulu leur dire bonjour...
Ayant un vis a vis assez important sur mon jardin, dès que nous mettons le nez dehors, nous avons droit 2 minutes plus tard top chrono à un voisin qui sort pour laver ses carreaux, l'autre décide de passer au karcher la terrasse etc..
J'ai fais l'exercice plusieurs fois, et des amis à moi qui sont venu aussi : c'est systématique. Il n'y a plus de place pour la paranoia.
Je précise qu'ils sont pour la plus part retraités, et que moi je suis jeune, j'ai des origines "qui se voient", et que je fais partie de la population active... Je me suis dit que c'était peut être un des 3 éléments ou les trois voir un seul...
Avec le temps, et la colère de subir ça au quotidien (en plus du fait que ça soit blessant), je me suis mise à les ignorer complètement en ne laissant rien paraître à part une grande froideur.
Depuis leur comportement a changé, leurs façon d'épier est beaucoup plus "discrète", je ne les vois plus faire de messes basses dans la rue, mais par contre, nous sommes totalement mis en quarantaine.
Encore pire que lorsqu'on nous épiait !
Je suis dégoutée parce que pour nous cette maison est le projet d'une vie, nous voulions construire notre vie tranquillement.
Nous sommes de jeunes gens sans histoire, discrets, et respectueux des règles de bienséance et de civisme.
Voisins de merde

#257 Commérages - Le 05/08/2009 à 12:24:50, NellieLovett

Bâtiment parisien, 3 étages de bureau et 3 étages d'appartements, louées quasiment tous à la même personne (qui possédait l'immeuble que sa société avait fait construire quand la dame était en activité). Ce n'est pas un voisin qui nous a pourri la vie mais Maria, anciennement gardienne jusqu'à l'installation d'une entreprise sur 3 étages, à ce moment là elle a été remerciée et maintenue comme "prestataire extérieure" pour le ménage.
Nous avons eu le malheur de cumuler plusieurs petits soucis : quelques semaines après notre installation, j'ai du jeter un sac poubelle entier à cause d'une défaillance de mon frigo/congélateur. Maria est venue sonner chez moi pour se plaindre de la quantité d'ordures que ça faisait, que ça sentait mauvais, etc... Cela commençait bien !
Nous avons reçu des amis pour l'anniversaire de mon ami, et avons fait attention de ne pas faire trop de bruit. Personne ne s'est plaint de cette soirée qui a fini tôt, somme toute. Sauf qu'on n'avait pas fait attention à tout et qu'il y a eu deux ou trois confettis devant notre porte, un dans l'ascenseur et deux dans le hall. Maria s'est directement plainte à la propriétaire (90 ans) comme quoi nous avions sali, qu'elle avait passé une heure (oui, une heure) à nettoyer les confettis que nous avions laissé, etc...
Ça n'a jamais cessé, elle évitait consciencieusement de faire le ménage autour de la porte de notre appartement (elle nettoyait le couloir avant et après notre porte), ne cessant de se plaindre auprès de notre propriétaire (arguant par exemple que "la litière de notre chat ça sentait mauvais dans les poubelles", (pas de chance le chat c'était dans l'appartement d'à coté) à qui nous avions beaucoup de mal à expliquer que cette dame ne nous aimait pas, tout simplement.
Un jour nous avons reçu un courrier du syndic, disant que des plaintes avaient été reçues nous concernant, parce que nos "trop fréquents amis" jetaient des mégots, des canettes, des bouteilles vides par la fenêtre et que le toit (au 3ème étage il y a un toit façon entrepôt) serait nettoyé à nos frais. On a fait des photos et renvoyé cela au syndic, indiquant bien qu'il n'y avait rien du tout sur ce toit.
Parvenant à les joindre et commençant à m'expliquer avec eux, sur le fait que nous n'étions pas des Cro-Magnons, et qu'en plus nous avions un grillage sur la fenêtre pour empêcher le chat de sortir et que ça laissait à peine passer une cigarette donc, a fortiori, une canette c'était impossible, etc...
On m'a répondu, un peu gêné "quelqu'un a vu un morceau de pain tomber depuis votre étage". J'ai simplement précisé qu'à ma connaissance, un morceau de pain et une bouteille de bière ça n'était pas la même chose.
Il y a eu une lettre d'excuse, et dans les jours qui ont suivi, Maria nous a gratifiés de ses regards les plus noirs.
Nous avons déménagé 2 mois plus tard, j'ai juste pris le temps d'aller la voir et de lui dire "j'espère que ça vous fait plaisir au moins, on s'en va".
Voisins ok mais Ex Concierge de Merde !

Commérages - Le 14/10/2008 à 18:41:37, Cylone #29

J'habite une super maison, super bien placée...le seul inconvénient c'est que mes voisins d'en face (surtout la voisine qui est vieille) sont super intéressés par notre vie. Disons que ma voisine sait qui est sorti ou entré dans ma maison, à quelle heure et avec qui. Et c'est ce dernier petit détail le vrai problème, j'avais un devoir à faire sur les habitudes des adolescentes et j'ai demandé à des amies si ça leur disaient (pas toutes en même temps) de venir chez moi et que je leur pose mes questions. Ma voisine a donc vu que tous les soirs pendant une semaine j'entrais et je ressortais de la maison avec une fille. Elle n'a pas pu se retenir, résultat : 1 semaine plus tard tout le quartier pensait que je couchais avec une fille tous les soirs de la semaine...

Commérages - Le 14/10/2010 à 01:23:28, Titine #438

J'habite une petite maison mitoyenne.
A ma gauche une personne plus âgée que moi qui est sans cesse à l'affut lorsque je sors mon petit chien.
La pauvre chienne n'a jamais vécu dans une maison sans jardin et donc dès qu'elle sort le matin elle mouille le trottoir et j'y envoie ensuite de l'eau javellisée pour nettoyer.
Pour ses plus gros besoins je vais sur un parking boueux à l'arrière où tous les gens du village y vont avec leurs animaux puisque c'est le seul endroit autorisé.
Mais cette personne n'arrête pas depuis tôt le matin jusqu'au soir de regarder par la fenêtre et de marmonner toute sorte de chose.
Des fois, le matin en me réveillant, je me fais agresser par cette femme pendant que mon chien sort un instant. Soit disant ma chienne a fait caca devant son porche et je retrouve même des fois des crottes sur ma porte.
Pourtant, de la veille au soir jusqu'au matin mon chien n'est pas du tout sorti donc ça ne peut être elle. Il suffit aussi de regarder la taille des excréments. Comment un si petit chien peut faire cela ? Bref !
C'est insupportable.
N'a t-elle donc rien d'autre à faire ? J'en doute !

Commérages - Le 21/12/2010 à 21:27:55, Vinvin30 #477

Notre chère voisine de soixante ans, adore sortir son chien à 5 heure du matin et gueuler. Elle a aussi frappé mon chien qui lui a attrapé le bras !
Depuis cette vielle folle dit à tout le quartier qu'il faut faire piquer mon chien, qu'on est des fous, et qu'il faut qu'on déménage ! Voisine de merde !

#451 Commérages - Le 28/10/2010 à 10:25:28, bagatelle

Pourquoi certains esprits mal tournés pensent qu'une trentenaire mariée, pas trop moche sans faire d'effort, a forcement un amant, dès que son meilleur ami passe la chercher ?
D'autant qu'avant d'apprendre que cette femme est mariée, le concierge en question la matait, la sifflait et la draguait...

#197 Commérages - Le 22/05/2009 à 14:08:11, Hôted'exception

J'ai récemment appris que mes voisins pensent que j'ai 2 mecs ! Mais en fait, le premier est mon copain, l'autre un très vieil ami dans une mauvaise passe qui vient de temps en temps chez moi boire un verre et papoter.
Dingue ces commérages, je passe pour une s*** alors que je suis ultra fidèle et que j'aime juste avoir du monde (potes, copines) à la maison plutôt qu'au bistro !
Alors selon eux, j’ai un amant ! Je comprends maintenant pourquoi mon chéri a trouvé qu’ils étaient bizarres quand il les a croisés l’autre jour, ils devaient se foutre de lui en se disant qu’un autre allait débarquer pour me faire ma petite affaire !!!
Alors s'il vous plait, ce n’est pas parce que j’ai 24 ans que je suis une Marie-couche-toi-là qui s’envoie toute la ville. Un peu d’ouverture d’esprit : les gens de mon âge peuvent avoir des amitiés avec des gens du sexe opposé sans pour autant coucher avec...

#486 Commérages - Le 15/01/2011 à 02:04:30, metalli-K

Selon les dires de ma très chère voisine, je suis une alcoolique, dévoreuse d'hommes plus jeune que moi qui plus est, mais aussi une folle ! Voici les exemples que j'ai chaque jour me signifiant à quel point ses dires ne me toucheront jamais puisqu'en effet :
Il suffit qu'il neige un petit peu pour que ma voisine préférée sorte sa pelle et son balai pour que les moindres centimètres carrés devant chez elle soit totalement nickel. Pas de neige devant chez elle, alors quand des passants sortant de la rue pleine de neige plus loin passent devant chez elle et se tapent les pieds au sol... Elle leur passe le balai et ses pauvres gens doivent nettoyer les quelques flocons qui pourraient mouiller son trottoir...
Sinon, il suffit que je sorte mon petit chien sur un terrain vague à l’arrière pour que je vois de loin sa tête mécontente entrain de me regarder depuis sa fenêtre. Il ne vaudrait mieux pas que votre chien soit un peu incontinent et se lâche sur le parking car vous entendrez parler d'elle !
Des petits jardins ont été posés à l’arrière dans ce parking mais accolés aux maisons : son petit bout de terrain nouvellement acquis est donc sa propriété et elle s'en occupe fièrement. Mais ne mettez pas votre voiture sous ses fenêtres ou bien vous retrouverez bizarrement de la terre sur votre voiture ! Et bien oui, vous gênez le passage vers son "jardin" !
Son arsenal de balai, pelle, et autre mort au rat contre les chiens sont difficiles à éviter tous les jours.
Après tant de bonnes volontés, vous ne m'en voudrez pas si ces mots me passent sur le corps tel un courant d'air discret !