#446 Nuisance sonore - Le 27/10/2010 à 00:31:34, Youri

Ma petite amie habite au dernier étage d'un immeuble. Il n'y a qu'un seul appartement en plus du sien à l'étage. Malheureusement pour elle, elle a affaire à un couple sans éducation, vulgaire, bruyant et irrespectueux.
Ils n'hésitent pas à nous insulter à travers les murs sans raison, à faire un bruit très excessif aussi bien le jour que la nuit avec la télé, la radio, les disputes et autres ébats sexuels durant lesquels la miss simule à gorge déployée et le mister hurle comme Tarzan lorsqu'il jouit.
Bref, ils croient être seuls au monde et oublient qu'ils vivent en collectivité. Je n'ai pas peur de dire que ce sont des sauvages incorrects et que "grâce à leur discrétion" nous connaissons tous les détails de leur vie (les émissions qu'ils regardent, les stations et chansons qu'ils écoutent, leurs positions favorites etc).
En plus, ils sont agressifs et rejettent toute tentative de dialogue.
Communiquer avec eux équivaut à brasser du vent car on a l'impression de les embêter quand on leur demande de cesser le boucan à trois heures du matin ou d'arrêter d'hurler à minuit passé en pleine semaine.
Ils ne sont pas faits pour vivre ensemble car ils s'engueulent et s'écharpent à longueur de temps mais ce sont les voisins qui en pâtissent et souffrent des crises d'hystérie de la demoiselle et de sa furie imbécile. Quant au jeune homme barbare, il prend un malin plaisir à provoquer et faire enrager sa copine voire à la frapper.
Il y en a marre de passer des soirées à entendre hurler, crier, claquer des portes et casser des trucs, à se faire injurier, assez d'avoir des nuits blanches car ils se disputent toute la nuit, pleurent et se battent sans arrêt.
Je me demande comment cela se fait que les voisins d'en-dessous restent si silencieux et ne se plaignent pas. Bref, ces gens malpolis et mal-élevés sont incapables de vivre en société et s'autorisent des débordements verbaux voire d'autres libertés diverses pour embêter leur monde.
Ca a l'air de les amuser mais ils ne pensent pas qu'ils ont aussi des devoirs envers autrui. Je ne parle même pas de la machine à laver qui tourne souvent à 1h du matin, des jeux vidéo à fond les manettes à 2h du matin voire tout le weekend en stéréo ou de l'aspirateur passé régulièrement à 8h le dimanche matin car ce ne sont que des détails par rapport au reste.
De mon côté j'habite en HLM et j'ai moins à pester contre mes voisins qu'elle dans son immeuble. Malgré les signalements au proprio, les mains-courantes à la police et les courriers au syndic, rien ne bouge depuis plusieurs années et ils continuent à se croire tout permis et à provoquer du désordre.
Qu'est-ce qu'il est possible de faire ? Une solution existe-t-elle à part de déménager? Il se calment parfois un petit peu mais jamais bien longtemps, le répit est de courte durée alors les soirées et les nuits sont souvent agitées et mouvementées par leur faute car ils ne se préoccupent absolument pas du voisinage et gueulent à n'en plus finir.
A minuit, ils n'hésiteront pas à crier comme s'il était 15h de l'après midi. Je vous passe de nombreux détails et autres anecdotes désagréables car cela serait très long, il y en aurait à la pelle et je crois que vous voyez déjà à peu près à quel type d'énergumènes idiots nous avons droit et à la bêtise qu'ils dégagent.
Ils nous font vivre un bel enfer et encore, moi, je n'y suis pas tous les jours mais même en journée quand ils ne bossent pas, c'est le bazar, ils abusent vraiment !
Leur tapage permanent et le vacarme incessant sont agaçants et fatigants, vous vous en doutez donc il y a de quoi y perdre ses nerfs. La patience et la diplomatie ont leurs limites. Que faire contre ces voisins de merde?

#2964 - le 16/08/2012 à 10:03:03 par Chantillon

Mais il faut appeler la police même s'ils rechignent à le faire. Enregistrer aussi les insultes, leurs disputes même si c'est interdit la police verra que vous êtes de bonne foi. Le syndic et les mains courantes, cela ne sert à rien. Vous l'écririez vous-même dans un cahier ce serait pareil. Le bruit c'est l'affaire de la polices, les injures aussi sans parler des coups qu'ils s'assènent aussi, c'est aussi l'affaire de la police. Courage à vous.

Fil des commentaires de cette anecdote

Nouvelle réaction